Arts martiaux

Nos arts martiaux: Wing chun Kung-fu et Neijiaquan

Le Wing chun kung-fu et le Neijiaquan, les 2 arts martiaux enseignés au sein de l'association,  sont des styles de quanfa, c'est à dire de boxe chinoise. Le premier est généralement classé dans la catégorie" kung fu interne/externe du Sud", et le second, réunion du Hsing-i chuan, du Baguazhang et du Taichichuan, dans la catégorie "style interne du nord ". Tous 2 comportent des exercices de Qi-qong. L'attention est placée sur la relaxation, l'intention et l'indexation du mouvement sur le cycle respiratoire. La recherche d'une amélioration de la structure corporelle, c'est à dire de la façon dont ses différents éléments travaillent de concert, est constante. Une forte capacité "d'enracinement" (ce qui ne signifie nullement immobilité), permettant stabilité et élasticité est recherchée dans tous les cas. Ces caractéristiques en font des arts de combat qui, pratiqués dans de bonnes conditions, sont grandement bénéfiques sur le plan psycho-corporel. Les tensions, superficielles et profondes,  sont appelées à s'amenuiser, la structure musculo-squelettique à se renforcer et le corps dans sa globalité,  à fonctionner d'une manière plus harmonieuse, en accord avec un "mental" plus focalisé.

Au sein des 5 pétales, chaque discipline nourrit sa consoeur. Nous insistons sur les parallèles existant entre les différentes pratiques et de nombreux exercices sont communs aux différents cours. Cette approche engage fréquemment les adhérents à pratiquer conjointement les deux disciplines et en retirent des bénéfices manifestes.

Néanmoins, des différences notoires existent entre elles. Le Neijiaquan implique une méthode de travail dans lequel le corps s'exprime  parfois plus amplement, notamment au sein de positions plus basses. Les tactiques et stratégies diffèrent elles aussi dans de nombreux cas, même si nombre de parallèles peuvent être établis, notamment entre le Hsing-i chuan et le Wing chun Kung fu, proches sous de nombreux aspects.

Le Wing chun kung-fu est notoirement populaire dans le monde entier en raison de facteurs notamment cinématographiques. La diffusion du Neijiaquan quant à elle, pour ce qui est du Hsing-i chuan et du Baguazhang, est plus restreinte à la Chine et à l'île de Taiwan, où les arts internes jouissent d'une formidable réputation. Le tai-chi-chuan fait figure d'exception, grâce à sa large diffusion en occident, mais l'aspect martial de la discipline est le plus souvent occulté au profit d'une approche sanitaire et philosophique.

En l'occurence la plupart des adhérents de l'association se positionne à l'origine presque exclusivement sur les cours de wing chun, particulièrement après visionnage de la saga cinématographique "Ip-man". Dans la majorité des cas, ils évoluent vers une double pratique, voire une focalisation exclusive sur le Neijaquan, qui revêt un panel stratégique et tactique plus étendu et diversifié.

Pour cette raison, nous vous invitons à vous essayer aux différentes disciplines, afin de ne pas vous orienter uniquement en fonction de facteurs marketing.

Le cursus de chaque discipline étant notoirement conséquent, nous favorisons un enseignement synthétique et transversal, permettant d'aborder les concepts génériques sous une forme unifiée. D'une manière générale, nous invitons les pratiquants à se libérer des formes et des styles en eux-mêmes.

Notre pédagogie, s'articulant entre tradition et modernité, met l'accent sur la recherche d'une utilisation corporelle optimisée, sur l'intention et la dynamique du combat.

De multiples stages, tout au long de l'année,  permettent  d'approfondir et d'accélérer son apprentissage.